Demain soir, la tradition sera une nouvelle fois respectée avec le fest-noz organisé par l'association de parents d'élèves de Skol ar Yezhoù, à la salle polyvalente. Le plateau proposé sera à la hauteur des espérances des amateurs de fest-noz et c'est une belle promotion pour la culture bretonne qui reste l'une des missions de l'association. Ainsi, se produiront le groupe Titom, groupe incontournable et inclassable de la scène bretonne, qui, avec son quatrième album, entraînera les danseurs sur ses rythmes endiablés, les frères Guichen, An Trot, Pin-Le bris et bien d'autres. Le produit de ce fest-noz ira bien entendu vers les activités des élèves de l'école bilingue publique. Pratique Fest-noz, à partir de 21 h. Entrée : 6 €.

École bilingue. Les élèves découvrent le corridor écologique

11 octobre 2016

 

Jeudi, dans le cadre de ses actions pour la reconquête de la qualité de l'eau, le Smega (Syndicat mixte environnement du Goëlo et de l'Argoat) organisait, à l'école bilingue du bourg, pour les classes de CE1-CE2 d'Isabelle Michat, et CM1-CM2 de Christèle Leray,

une animation avec pour thème « Les corridors écologiques ».

Construction de moulins :

C'est de façon ludique que David Guégan, animateur du Centre régional d'initiation à la rivière, leur a fait comprendre ce qu'étaient les corridors écologiques et l'importance qu'ils ont dans la fluidité des courants notamment en termes de maintien de la biodiversité. Les enfants ont construit des moulins qu'ils ont ensuite déposés dans un cours d'eau et les plus grands ont pu utiliser la malle Korridor, nouvellement créée par Eau et Rivières de Bretagne. Cette animation s'intègre dans le cadre du projet d'école qui a pour thème La nature. Avec Digor, les enfants travailleront ainsi sur le bocage et cela débouchera sur une exposition, le 19 octobre, à la médiathèque.

 

Skol ar yezhou. Trois jours en sortie nature

6 octobre 2016

 

C'était le grand départ, lundi matin, pour une classe découverte de trois jours à La Chapelle-Neuve. Lundi matin, c'était le grand départ en car pour 35 élèves des classes de MS de Bénédicte Labat et de GS-CP d'Anne Coadic, accompagnés de l'Atsem, Claudine Bogas, pour un séjour en classe découverte de trois jours à La Chapelle-Neuve.

 

Des ateliers organisés :

Le thème de ce séjour porte sur les fruits d'automne autour desquels seront déclinés de nombreux ateliers. Ainsi, les élèves appendront la vie de l'arbre, cueilleront des fruits dans le verger et bocage avant de les nettoyer et d'en faire du jus ou de les cuisiner avec d'autres fruits. À n'en pas douter, un atelier dégustation permettra de satisfaire les papilles des petits gourmands. Les soirées seront consacrées à des veillées chants et contes, tout cela se déroulera en langue bretonne.

 

École. Rencontre élus et enseignants

16 septembre 2016

 

Vendredi, les élus ont reçu les enseignants pour faire le point sur la rentrée. Une rencontre qui a permis aux élus de se présenter, notamment aux nouveaux enseignants qui étaient pour cette rentrée, nombreux. Autour du verre de l'amitié, les échanges se sont poursuivis, occasion pour les enseignants de faire remonter leurs souhaits pour accueillir encore mieux les enfants, même si, en matière d'école, la municipalité a réalisé de nombreux travaux dans cette optique d'un accueil meilleur.

Pabu. Le parc de loisirs inauguré ce matin

10 SEPTEMBRE 2016

C'est l'histoire d'un terrain vague devenu un petit coin de détente et de divertissement, en plein centre-bourg de Pabu. Un lieu où cohabitent en parfaite harmonie animaux, enfants, footballeurs, boulistes, vététistes et même camping-caristes. À l'origine de cette transformation réussie, les élus et l'équipe des services techniques, notamment son directeur, Hervé Le Corre. « Les élus voulaient donner une vocation à la prairie d'1,3 h qui jouxte la mairie, la salle des fêtes et l'école communale. Il s'agissait aussi de régler le problème d'écoulement des eaux du bassin d'orage », résume Hervé Le Corre, directeur des services techniques de Pabu. Passionné par les animaux, il pense immédiatement à allier l'utile à l'agréable : « J'ai d'abord proposé de résoudre la problématique du bassin d'orage en créant à proximité un bassin permanent de 720 m³, qui peut recevoir 420 m³ supplémentaires et donc le trop-plein du bassin d'orage auquel il est raccordé. Comme il fallait sécuriser l'ensemble, j'ai ensuite proposé d'y créer un parc animalier ».

Renforcer l'attractivité du centre-bourg

Une idée qui plaît d'emblée aux élus pabuais, qui voient là l'occasion de renforcer l'attractivité du centre-bourg de la commune. Les travaux ont commencé en mars, et l'arrivée des premiers pensionnaires a eu lieu en juin. « Je me suis amusé comme un enfant à aller les chercher ici et là », confie Hervé Le Corre, évoquant les deux nandous cédés par la Résidence Beau-Chêne de Saint-Agathon, les perruches (dont deux omnicolores), canards colverts, coureurs indiens, poules (et actuellement poussins), oies, moutons d'Ouessant (qui assurent l'entretien du bassin d'orage) et chèvres dénichés chez des particuliers ou dans des élevages du coin. Des pensionnaires à poils et à plumes qui se sont parfaitement acclimatés et cohabitent déjà en parfaite harmonie, sur l'herbe comme sur l'eau.

Un travail d'équipe

Et comme l'équipe des services techniques ne manque visiblement ni d'imagination, ni de talent, c'est l'agent Frédéric Parizot, passionné par le travail du bois, qui a réalisé toutes les structures (volières, râteliers, mangeoires, abris...) accueillant les animaux. Sur le mur de l'école faisant face au parc, une fresque animalière a été peinte par un autre agent, Marc Le Faucheur, juste avant son départ à la retraite. Le parc animalier se visite en suivant un chemin piétonnier jalonné par des panonceaux informatifs relatifs aux espèces présentes. Il y sera notamment rappelé aux promeneurs de ne pas nourrir les animaux. Inutile, donc de venir avec un sac de pain en bandoulière, comme le font trop de promeneurs pensant bien faire : trop de friandises (et le pain en est une pour les animaux) nuiraient à la santé des pensionnaires. Apiculteur amateur, Hervé Le Corre a également implanté deux ruches sur les berges du bassin d'orage : « On a récupéré deux essaims qui s'étaient installés dans le centre-bourg, comme si c'était prédestiné ! », s'enthousiasme-t-il. La première récolte de miel a d'ailleurs eu lieu ce mois-ci. Dix kilos d'un succulent nectar « fait maison » dont le maire a disposé, notamment en faisant plaisir aux anciens de la commune.

Terrain de soccer, aires de jeux et de boules, pistes de VTT...

Dans la foulée, les élus ont imaginé un véritable parc de loisirs en y adjoignant un terrain de soccer, d'une superficie de 30 m sur 15 m et sur pelouse synthétique de 6 cm d'épaisseur : « Il servira aussi de terrain d'entraînement de secours pour l'équipe de football locale », indique Hervé Le Corre. Une aire de jeux pour enfants, un espace pour taper la boule, trois pistes pour les vététistes (de 290 m de long et dotée de treize agrès en bois) et même une aire de service pour camping-cars et une table de pique-nique viennent compléter l'ensemble, qui fait du bourg de Pabu, à n'en pas do uter, l'un des plus attractifs des environs ! À noter L'inauguration du site, qui sera en accès libre tout au long de l'année, aura lieu ce matin, à 10 h, en présence des élus locaux et du sous-préfet;

Skol ar Yezou. Une sortie sous le signe de la nature

5 SEPTEMBRE 2017

Quatre-vingt-six élèves à la rentrée, une légère hausse par rapport au précédent exercice. Si l'équipe enseignante reste identique, l'école Skol ar Yezou débute son année sous le signe de la nature avec Digor. Un projet pédagogique où les élèves découvriront les haies et les bocages. En octobre, les classes de moyenne et grande sections ainsi que de CP se rendront au Centre forêt-bocage de La Chapelle-Neuve. Un séjour classe nature qui sera suivi d'une exposition d'oeuvres plastiques à la médiathèque.

École bilingue. Une fresque sur les murs

1er juillet 2016

60 m² de fresque. Voilà ce que représente une semaine de peinture réalisée sur un mur de l'école bilingue par Marc Le Faucheur. Mais ce n'est pas tout. Cet agent communal a également donné de la couleur à cinq transformateurs et va désormais s'attaquer aux cinq autres. Des fresques, il en a aussi dessiné dans de nombreux autres endroits de la commune : à la bibliothèque, à l'école du Croissant, à la salle de danse, au boulodrome ou encore au local des services techniques.

1 / 1

Please reload